C'est un très bel objet, original et aussi curieux par le grain tendre et léger du bois, le grand nombre de ces perles flottées et l'on se prendrait tout naturellement à les égrener, comme un chapelet, au détour profond de l' ancestral et silencieux recueillement face au temps.
Cela me fait aussi penser à ces témoins de la tradition, de l'oralité essentielle et aussi quasi cultuelle des Africains, qui marquaient ainsi les palabres, le temps de paroles des sages, des Ancêtres dans les conseils de familles et de tribus que je connus en Afrique Noire dans les vieux villages dispersés en brousse.
Le Bois est superbe, poli comme il se doit; quel travail et aussi quelle patience! Mais avec le bois des flots ou les vagues, évoque-t-on vraiment la patience, un travail, le labeur? Je ne le crois pas! Je pencherais innocemment vers la nuit bleue de la mer, un lendemain de découverte et de curiosités, inhabituel...
Nous l'avons déployé à l'entrée de la chambre, il en décore le tour de porte. C'est aussi une invitation à la pensée, sans devenir, juste présente, déjà enfuie, qui revient, comme les maux, des mots, inlassablement afin qu'en définitive nous passions en ne nous oubliant pas.
Merci à vous deux pour ce Présent et cette très touchante attention, en Bois des Îles... Et si je précise, en bois des Îles, ce n'est que pour mieux rallier tout ce qui peuple le voyage et la traversée entre les deux rives claires de l'étant

...


C & C
.

.

27_07_2010_1_1