Découvrez la playlist Animal Euro 2012 avec Jean Ferrat


" Il y a l'Errance des animaux, la Souffrance aussi commes celles de femmes et d'hommes dans les rues qui vont encore innombrables sans domicile, sans plus de foyer, seuls... Tout cela procède de la déshumanisation certaine et progressive de nos sociétés "

Pour l'Homme et nos Amis les Animaux

...

quelle11

 

Ils auront tous de ce sang sur les Mains ! Ensemble, réagissons, alertons, faisons passer, communiquons, Etc... 

Signons Massivement la Pétition de 30 Millions d'Amis ci-dessous !

Car, si chaque famille, foyer, personne possédant un chien, un chat, un Animal domestique, ne serait-ce qu'en France signait cette Pétition, le Combat serait gagné et de solides bases jetées pour l'avenir

!

LA PETITION EN DESSOUS / SIGNEZ-LA !!! ON NE PEUT PAS LAISSER FAIRE CA, DONNER LIBRE-COURT A LA BARBARIE


Euro 2012 : contre le massacre des chiens errants en

Ukraine


Afin de préparer la Tenue et l'Organisation de l'Euro-Foot / Euro - 2012 en Ukraine- Pologne, 60.000 à 100.000 Animaux auraient été massacrés dans des conditions ignobles de souffrance et de cruauté ; on dit et on raconte que leurs peaux couvriraient la totalité des stades nécessaires aux futures rencontres.

" Empoisonnés, brulés vifs, étouffés, écrasés, laissés à mourir de faim et de soif, tirés au fusil " dit-on.

On argue d'un souci de villes propres quand le pays n'arbore aucune politique en matière d'animaux... ignobles procédés ! Inventeraient-ils la Shoah Animale à l'Echelle de l'Europe ?

Là, impossible de ne pas être prévenus !!! Nous ne sommes plus en 36

Le Sport et la Société mis de nouveaux aux bancs des assassins, entachés de sang et parcourus de comportements innommables, abjectes. Comment cela est-il possible, seulement imaginable au Siècle de l'Information et de la Connaissance grandissantes ?

Vitrines des Modèles de Sociétés, le Sport, on le sait très bien, ne s'encombre plus d'états d'âme ; mais de là ?... C'est vrai,  on évolue au niveau étatique, les fins justifient toujours les moyens !

Où est ce vaste Esprit Planètaire, et la Noosphère dont rêvait Pierre Teilhard de CHARDIN et dont il pressentait déjà les prémices porteuses d'espoir à l'échelle de la planète ?

Quels paradoxes, quels anachronismes, quelle rupture entre le génie de l'Homme Imaginant et cette créature hybride engendrant le mal et la souffrance, l'engeance démoniaque et que les plus bas Instincts assouvissent sans Raison .

L'Agressivité détournée et comment ! vers les bas-fonds des structures cérébrales archaïques ? La Terre n'est qu'une poudrière ! O Cupidité, o Dominance !...

Et la guerre n'est jamais loin, tout y prépare en temps de  " Paix " ; elle massacre à deux pas des stades, en Syrie, partout ailleurs larvée ou instillant son poison à doses homéopathiques. La mort qui sommeille et frappe en se jouant des masses, du nombre, de l'information tronquée et ciblée...

De tels agissements ne sont que les indicateurs pertinents d'un possible et imminent réveil de la barbarie que l'on tente de juguler dans les jeux du stade. Et la violence sublimée ou refoulée, vécue par procuration à tous les niveaux de l'Organisation des Sociétés Post-Industrielles jouxtant leurs artéfacts dérisoires et  sans futurs, commuée en énergie dévastatrice et colossale.

Ah ! le Culte du Record et des dieux du Stade !... O Ephémère !

Comment associer les images du Sport, la fête, le spectacle, l'émotion et les livrer sur le parvis de l'Institution, des Démocraties, de la République, de l'Europe des 28 !... quand le meurtre, la brutalité, l'holocauste massif et la négation même du Respect de la Vie nous ramènent aux Temps de l'ignorance et de tous les obscurantismes ravageurs et négationnistes qui frappent l'idée de l'Homme, sa Dignité, la Diversité.

Oui, ils seront sûrement des dizaines de millions à se prosterner devant un petit écran, le repas sur les genoux, sur les places à écran géant à cautionner passivement l'ampleur éclatée de ce massacre dont l'étendue serait à ce jour inégalée.

La fête avant tout, plus que tout, quelqu'en soit le prix pour la devanture de l'Europe au hit parade du ballon rond !

Il y aura dans un seul petit ballon, à chaque passe entre joueurs, des milliers de litres de sang fluant et traçant sur le gazon le Non de la Mort inqualifiable à coups de bâtons et de feu !

L'occasion était bonne de régler un problème récurrent, l'aubaine providentielle ! Les marchés, les enjeux, les implications socio-culturelles et économiques sont bien trop juteuses pour qu'un Boycott tiennent la route ou se justifie.

Le Pognon, la Monnaie, Money ou Business face à la torture et aux bains de sangs ; en toile de fond, le sport grandiloquent et l'homme bafoué, l'animal éclaté...

Après tout, aveugler les peuples et les noyer dans la nasse et le fantasme, opérer et escompter une gigantesque thérapie des foules par le Jeu et les Paris dans l'arène, rebondir sur l'effet Catharsis de tels spectacles, n'est-ce pas aussi ouvrir les soupapes d'un système aux abois, de modèles de Sociétés au bord de l'implosion et de la rupture ; alors, fermer les yeux sur ce qui reste un détail quasi nécessaire, diront-ils ; après tout, il y a les Abattoirs, la Corrida, la Chasse à grande échelle, tous les jours ; un mal pour leur bien dans une vision étriquée du bien vivre et des Mondes

!

Non, vraiment ! elles ne sont plus belles les fleurs de ce logo. Elles saignent trop ! Je n'en veux pas...! Laissez-moi avec le Sport, ce succédanée dévoyé de la Révolution industrielle qui conforte le servage moderne !

Le Sport où l'on vend son âme sur l'étal froid des systèmes, du rendement, de la productivité, où l'homme s'aime trop et déchoit ...

Ô Logos, tu es si loin ! qui t'appréhende et te cerne aujourd'hui ? En ton Essence, regarde donc ce qu'ils font de Toi et où ils te trainent

!...

CRISTIAN

J'ai honte d'habiter ce temps et mal à cette terre, chaque fois qu'un enfant meurt de faim, sous les balles de la connerie, Qu'un Etat torture un Homme, qu'un chien saigne sous la roue, qu'un taureau est mis à mort dans le faste et l'arène de l'homme-dieu ...!

Et maintenant la traque mortelle dans les rues pour abattre comme des " Chiens " tous les compagnons d'aventure et nos amis les animaux qui accompagnent l'enfance de nos Petits ...

"Ah !  " un jour d'épaule nue, où les hommes n'auraient pas peur...

un jour un jour couleur d'orange " ...!

ARAGON, reviens et crie avec les Amis de la Terre !


ASSEZ


euro_2012_uefa_logo