1_DSC04548

 

Avant que de faner

Végétal hostile

L'oublié des routes rêches

Un dénommé chardon

Aux mille sources

Abreuve ses hôtes d'un jour

 

Ô sacres du printemps

Sucs et lumières abondent

Au-delà des ruisseaux

Tapissent d'autres rivages

De douceurs et de suavités

Des sels de l'embrun

Vagabond

 

 

Comment ne pas déceler

En l'infime dénouement

La fuite inexorable du temps

Où perpétuel retour 

Passé lancinant convolent

Avec foi et consomment l'adieu

 

Insigne détail louangeur

  Au vol gracieux

Ces ailes éphémères

Vers l'infiniment petit

Accomplissent un mirage

Et la fable débonde

A mes yeux médusés

 

 Je goûte aux fruits de Barbarie

Quelques vérités

De soif étanchée

La multitude butine

Et je la devine éployée

Qui rayonne et ouvrage

Inlassablement

 

Chardon blanc Chardon bleu

Moutonnement dans la brise

Des dunes asséchées

Votre apparence hérissée

Telles la rose et ses épines

Déclinent simplement

Amour et beauté

L'oasis

 

 Esquissez en silence

Les desseins chatoyants

De l'impérissable liberté

Tout près d'un petit prince

Vague l'ombre de nos pensées

 

§

1 ère Ecriture le 22.07.2012

A mes Petites Filles

1_DSC04547__1_