DITES-MOI, CHEFS D'ETATS,  COMBIEN COÛTE LA VIE D'UN ENFANT 

?

L' Événementiel, oui, peut-être !... Des questions courtes au sujet  des Conditions de Travail des Équipes de MSF, oeuvrant sous la menace des F16 et  des Tirs de Missiles, de Chars, rasant la ville, bouleversant la terre, infectant la racine et le champ !...

La guerre fait rage, des Millions de Vacanciers sur les Plages de la Grande Bleue, de Mare Nostrum, de notre  Grande Mer à tous semblent ne pas savoir que les Flots qui les baignent sont entachés de sang, de sang innocent, celui d'enfants, de Vieillards, de Femmes, de journalistes, là-bas, à deux pas du Mur des Lamentations, aux portes de la Ville trois fois sainte.

Ils seront des centaines et des Centaines à  avoir péri sous le feu nourri des obus US et autres dispositifs Européens d'armements très sophistiqués. Le Monde avait si chaud et se baignait, oubliant ainsi et très légitimement,  par vagues, les  onze mois de l'année et de labeur ! 

Ces Enfants - là étaient les Enfants de la Terreur que l'on ravit et que l'on laisse à la merci des soldats de la guerre, que les soldats de la paix soignaient dans le dénuement et l'angoisse d'être aussi frappés, au coeur de leur mission éminemment bonne et risquée.

Là-bas, tous les prétextes et les arguments étaient bons pour massacrer des enfants, par centaines, de centaines, à coups de plombs durcis, là bas, sur toutes les bordures protectrices de la Honte.

Le code de la guerre, cette infame acception de droit exclusivement  humain et puant, ne stipule pas que l'Enfant soit massacré 

!

Il y avait des femmes et des hommes, là-bas, qui ne se comptaient pas, qui ne se situaient pas pour soigner, pleurer, voir ce que les Chefs perpétraient en toute impunité tout en se montrant  très charitables en deniers. Il y avait aussi et peut-être des morts dont on ne se soucient guère, si loin, parce que  si peu enclines à dorer le blason des justes, par  convois entiers, perpétrées sur une Terre aujourd'hui exsangue, balayée par les flots de l'infortune et la bise glaciale venue des montagnes du Liban.

Il est vrai que là-bas, les femmes et les hommes ne pouvaient descendre dans la rue pour crier : ASSEZ, PAIX ! risquant  l'horreur et la terrible sentence d'être fauchés par un obus, une bombe.

GAZA, comme le Ghetto, succombait sous la férule impitoyable de l'une  des plus puissantes armées du Monde, ne faisant pas la différence entre  le combat  pour la Liberté, la Dignité, le Blocus infernal, la Soumission, les frappes incessantes et la Survie, un Enfant, des Civils, voire même des personnels de secours et de santé.

***

LE CONGO L'IMBROGLIO POLITICO-FINANCIER / ESSAI DE DESINFORMATION // LE DEBAT EST OUVERT / VOIR LES COMMENTAIRES ET REACTIONS

LES MORTS TOMBENT TOUS LES JOURS, LA SITUATION Y  EST HORRIBLE  CAR COMMENT INFORMER DANS UN CONTEXTE DE PAREILLES PERFIDIES ETATIQUES

?

Le pays a franchi la barre odieuse, insoutenable des 10 Millions de morts depuis le début des conflits et heurts fratricides qui affectent l'ex-colonie ; voire et lire ce 

 

LE LIEN

 

http://www.legrandsoir.info/ une-nouvelle-guerre-a-eclate-au-congo-dans-un-silence-assourdissant-workers-action.html

§

 

 

2317950919

 

 

 Ils auront été des centaines de centaines à périr, déchiquetés  sous les bombes du BOUCHER, des Bouchers  ! une enclave si petite et si peuplée que les femmes et les hommes ne savaient plus où aller, se réfugier, courir et se cacher, être soignés ! Le moindre déplacement, mouvement occasionnait une riposte immédiate. Tant de vies martyrisées, de familles entières décimées, de sang versé ! Mais n'a-t-on pas honte de garder le silence lorsque de par le Monde la Guerre et les armes prolifèrent et  sont ainsi vendues à l'envi, sacrant ainsi la démission de la Paix. Mais dites-moi, qui fabriquent les armes ? 

Avant les conséquences, il y a les causes ; l'Histoire ne le dit pas ou alors longtemps après, avec parcimonie, hypocrisie, suivant le camp où l'on se trouve !

LA GUERRE OU L'ECHEC DE L' HOMME  ET DE LA PENSÉE UNIQUE

Aujourd'hui, que suis-je, face à ce pathétique et terrible visage de l'Humanité qui sombre dans le Chaos, que larmes et sanglots étouffés.

 

 

EN MATTHIEU  26


… 51    Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée  ; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille. 52  Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. 53  Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges

?…