LA_FORCE_FAIT_L_UNION_

 

Cette nue rouge, carmine en guise d'oracle, de mauvais augure pour l'avenir ! Ainsi, Messieurs, de votre aura très  commune. Nous ne pensons pas que l'Histoire se  doit d'être écrite par la mégalomanie, une volonté de puissance qui n'a rien à voir avec  les envolées de Zarathoustra... La Divine Comédie, Messieurs, est dépuis longtemps reléguée dans les rayons poussièreux, les arcanes dolentes de l'oubli. Et pourtant.

 

Ces poignées de mains pèsent lourd ! Le sourire du Tyran effraie, domine, méprise les démocraties ; le regard du Colon finit d'incruster l'acier des bombes sur Gaza... 400.000 morts, 3 fois plus de victimes meurtries dans leur âme et leur  chair,  pour la seule Syrie ; Pierre ROSSI, spécialiste à l'Institut du Monde Arabe le disait en son temps ; ne pas déclencher la guerre en Orient, enclencher les rouages huilés de la discorde, les leviers du fanatisme, le processus humiliant serait  une catastrophe pour la Région ; nous y sommes, avec les dommages collatéraux incalculables, intemporels.

Le Tyran de Damas réussit un pari dantesque. Il  se voit réhabilité à la tête d'une Syrie dévastée mais qui est la sienne. Combien d'exilés, quels exodes à travers les mers et les terres, combien de naufragés de l'espoir noyés ? Regardons-les, ici, pavoiser, enfoncer le couteau dans les chairs des nations dont ils auront allumé les brasiers de la guerre civile, de religion, entre états-nations ligués et déterminés à servir le plus offrant des grands. Piètre consolation du vaincu. Tout pacte, alliance, stratégie commune désormais empeste une immense tuerie vallant des centaines de milliers  de morts. L'obligation de prescription achève d'enterrer, sans deuil possible, le chagrin, la déchirure, la mémoire, la paix.

Chrétiens d'Orient, Chiites et Sunnites, toutes et tous auront payé les patentes du crime organisé à l'échelle de la Planète. Pendant ce temps, l'ennemi de Gaza, son  ex-ami US comptent parmi les grands absents des fronts actifs au Moyen-Orient. Il aura fallu la défaite amère du camps démocrate, de périlleuses promesses de dé-localisation de la capitale sioniste pour sortir  enfin Mr Obama de sa réserve ! Un Mr Obama qui aurait pu parachever tant de grandes choses, lui qui eut durant 8 ans le vent en poupe. Farouchement muselé, à la solde des puissants  financiers malgré lui  et des inflexibles  Lobbies, contraint  en définitive au je t'aime moi non plus qui semblait  tenir depuis les six jours de 1967, Mr Obama sème enfin ces derniers jours un ferment de polémique et de désaccord diplomatique international dont on se prend à espérer qu'il fût des plus contraignant et virulent  à l'encontre d' Israël Sioniste. 

Quant à la nouvelle alliance Assad-Poutine, qui entre dans leur jeu dès aujourd'hui, cautionne à jamais  les hideux holocaustes armés,  perpétrés contre des civils, des innocents, des enfants. Ils seront du sacre de la violence, aux antipodes de la pensée et du  dialogue, technocrates et stratèges  de la guerre civile. Entre la Tchétchénie et la Crimée, que de chemins parcourus, Mr Poutine !  Combien félons seront celles et ceux qui fouleront vos tapis rouges déroulés sur les tarmacs de la honte étouffant le cri des enfants par milliers, des enfants périssant sous vos bombes et vos obus...

 

LA RANÇON DE LA FORCE

!

 

Vous dites camouflet Onusien pour un bourreau ? Il s'en moque et riposte avec les armes de la barbarie, de la toute puissance, en ploutocrate zélé, sanguinaire, en colon qui soigne sur la droite de la droite les vues d'un sionisme dépassé, dangereux, meurtrier, jugé tel par le " huitième roi ", ( ONU ) ...!

 « biaisé et honteux » lâche t-il à la face du monde qui le réprouve et le rappelle à l'humanité ! Sans doute préfère t-il en découdre, tout en générant d'autres bordures protectrices, en érigeant d'autres murs de la honte, en fomentant d'autres crimes contre  toute humanité. Et le voilà, virant l'Ambassadeur du Sénégal, refusant  des Millions d'Euro d'aides aux pays signataires, invoquant çà et là le jeu  antisémite des donneurs d'ordres, quand il ne méprise pas ses cireurs de pompes. Il crie à la tahison de lèse-majesté. Le pauvre !

 

Non seulement les bourreaux ont la vie dure mais ils tiennent le haut de l'affiche ! Sur les ondes et les plateaux de télévision, on convoque l'intelligentsia, les politologues, le savoir livresque. Tout ce monde policé déblatère ses fadaises et analyses pompeuses. La mine ampoulée, jamais contrite des  doctes analystes caracole toujours au premier rang de la classe et règne sur l'auditoire très comme il faut ... Ainsi de tergiverser, de poser le propos le plus tendance, politiquement correct, qui ne blessera pas l'ombre funeste de ces dominants qui sèment à tout va et qui exportent la mort ciblée...

Ce fut Gaza, à plusieurs reprises, dévastée, meurtrie dans les chairs les plus jeunes et tendres de l'enfance. Et puis vint le tour de la  Syrie, d'Alep, une tragique leçon qu'applique le géant rouge très intéressé par un vaste et riche pays dévasté, à reconstruire, un pied déjà ancré dans le Région, après le chaos généré dans tout le Moyen_Orient embrasé, condamné à vivre les horreurs de l'après-guerre. Les USA  désormais absents assistent et ont passé  la main depuis longtemps. Ils forment d'autres tueurs que des attentats viseront encore et toujours. C'est la rançon de Rambo !

L'échiquier est à la hauteur des protagonistes d'un impérialisme odieux. Ils avancent leurs pions. Le grand ami de la France, des USA, de la grande Finance mondialement exportée n'est pourtant pas présent sur les fronts des guerres Irak- Afghanistan- Syrie. Il s'en garde bien préférant mâter, humilier, assassiner le pauvre petit Palestinien sur ses terres, frapper aux pieds des trois Temples sans  se lamenter, arracher les oliviers sur les monts qui lui échappent, détourner l'eau, pérenniser  l'exode.

Tout autour du grand échiquier et du nouvel ordre Oriental qui se profile,  séides et affidés commentent, se positionnent face aux satrapes de l'évènement historique majeur qui reproduit  39/45. La reconstruction, les partages  seront à la hauteur  des destructions massives instillées à petits feux, tapis de bombes après déluges de missiles depuis les airs et la mer. Les marchés seront juteux et le discours politique ménagera de toutes part les alliances infectes.

Prudents, circonspects, les relayeurs de la désinformation, des informations tronquées ne se risquent pas à l'outrage de circonstances que méritent ces furieux caciques. On passe sous les maintes expressions du silence toutes les exactions de la guerre sous le prétexte fallacieux de l'inaccessibilité et de la censure des témoignages. Le transfuge est aisé, presque opportun, qui confine au défaut de données essentielles et qui eût permis la vindicte de la  haute cours internationale à l'encontre des crimes de guerres.

L'état d'âme est proscrit, l'impartialité reste  de mise et repose sur le  tapis rouge sang des morts innocentes ! L'empathie, la compassion n'habitent pas le plateau très con-descendant et coloré, entre deux publicités et my million. La 2 réserve à l'homme fort et tyrannique, au  sauveur d'Alep, un portrait digne d'Alexandre Le Grand porté au grands écran de la super-production hollywoodienne... Où sommes-nous, que vivons-nous, où allons-nous avec de tels guides ?  Accepterions-nous pareil sort chez nous ? 

Et tandis que le bourreau de GAZA se voit humilié, rabroué, ramené à la raison onusienne très tardive désapprouvant les menées de la colonisation systématique de la Cisjordanie et de Jérusalem Est, les sanctions sionistes  commencent de pleuvoir et de frapper les co-signataires de la résolution ! Drôle d'ami de l'Occident et de tous les pays engagés vers un processus de paix respectueux du droit international, des valeurs humaines, du siècle que nous vivons, des leçons de l'histoire ...

Attendons que le tyran syrien regagne son poste d'oligarque à vie et, nous verrons combien cet homme fustigera  et ridiculisera la diplomatie internationale, à l'instar du donneur de leçons sioniste ! Il n'y a qu'un pas, celui de l'insolence, de la méchanceté, de la cruauté, de l'intransigeane cynique et cruelle à ne rien concéder qui s'opposerait  aux desseins de la négation que le peuple Juif connu  pourtant durant toute la Shoah ! C'est odieux, un comble, un paradoxe anachronique de l'histoire... 

Il y avait pourtant  de la place pour rassembler en Terres Saintes, aux pays des anciennes civilisations florissantes les grands dogmes et les temples qui fascinèrent le monde entier. Mais entre le temporel et l'intemporel, seuls les dictateurs osent choisir et imposent !

La guerre et ses ignominies sont expressions diaboliques que l'inconscience et l'obscurité cultivent. Voici donc l'échec de la Pensée, de l'Ethique, du Civisme élémentaire.

L'avenir est sombre qui laisse des hommes de cette TRUMP déplacer des capitales à leurs guises, selon leurs caprices et vues de l'esprit. Arbitraire mégalomane. On se frotte les mains, certes, on pense avoir vaincu le chancre en terre de Palestine mais je vois l'avenir enténébré, le chaos, la guerre, encore la guerre perpétrée par la force des armes et l'horreur à dominer.

Les deux nouvelles alliances qui semblent voir le jour promettent des années insupportables. Les maîtres exerceront sur leurs valets une influence nauséabonde, défiant tout code moral international, toute institution pléthorique, largement au-dessus des lois et des traités, des résolutions dès lors sans le poids ni la conviction d'éradiquer de telles options politiques. Un bourreau reste un exécutant, il ne pense plus dans la mesure où il porte des oeillères, où il se flanque comme le poisson pilote contre le grand prédateur.

Ces calculs et cet opportunisme signent des décennies de malheurs, des millions de victimes que la guerre traditionnelle fait, tandis que les donneurs d'ordre visant le désordre, prétextent la détention d'armes de destructions massives, s'immiscent, tuent ; un comble ! 

Mais ce qu'il faut retenir de ces conflits et des  interventions sionistes abjectes contre les  palestiniens, c'est l'état latent, patent d'insécurité  qu'ils  font peser sur tous les Mondes, du moins du poutour et des  environs du Bassin Méditerranéen ! C'est aussi un type de guerre et de combat qui siéent parfaitement aux  armements en vogues et  éminemment coûteux qui sont testés. C'est l'assurance, à tort, de diffuser ainsi, l'atrocité des images aidant, l'exemple, l'exemple funeste, destructeur, sorte de dissuasion qui condamne en définitive l'échec des moyens mis en oeuvre. On ne rase pas un pays, une histoire, une culture multiconfessionnelle de la sorte tout en sortant vainqueur et triomphant, avec force poignée de main, la superbe galvanisée, un sourire d'acier.

Nos armes sont dans le Boycott systémaique, la condamnation sans appel de ces bourreaux qui s'absentent  des conférences, qui usent du  droit de veto comme un tribunal prononcerait la sentence de mort d'un innocent. Ce n'est pas possible, la communauté internationale et les politiques perdraient-ils leur crédibilité en laissant ces ploutocrates imposer leurs visées, coloniser à tout va, torturer, enfermer arbitrairement, consommer le plus vil des Apartheid, tuant des innocents, des enfants par centaines, les enlevant livrés à on ne sait quels desseins ? 

L'Europe aura payé un lourd tribut en vies innocentes, victimes d'un terrorisme dont les racines sont à rechercher aux tréfonds de stratégies et d'interventions dont les causes restent douteuses, sales, sciemment orchestrées aux plus hauts de tous les niveaux de l'intelligence secrète.

Quant au  Fait Palestinien, irrévocable, indubitable, légitime, il doit être l'objet de toutes les attentions de la part de la Communauté Internationale. Non seulement la Colonisation des Territoires occupés doit cesser mais les conditions de vies du Peuple Palestinien ne doivent plus confiner aux ghettos, aux injustices flagrantes, aux sévisses quotidiennes injustifiées, systématiques.

Seul un État Palestinien pleinement recouvré sera en mesure d'apaiser durablement la conscience du  Monde et bien des causes de conflits, de dérapages et de transgressions pourront être évitées.

Mais de tout cela, on n'en parle pas ! On se ménage, autour des plateaux TV quelques espaces de dialogues prudents, des analyses et des approches évinçant l'acuité et la grande souffrance du terrain. Sous nos latitudes, avant les repas, sur le petit écran, on discute, le foie gras plein la bouche, on sabre le champagne ; là-bas, des centaines d'enfants sont massacrés et on affiche l'outrecuidance de ménager, d'euphémiser le propos à la TV ! C'est à gerber...

Nous verrons, qui sait, des grattes

-ciels à Alep en lieux et place des monuments historiques, des Souks jadis féeriques. Comble de l'histoire, le Capital de Marx enterré, la Russie de Tchernobyl   élèvera, à la gloire d'un capitalisme cynique, les faire-valoirs de ces  royautés telles que l'or noir les fit mûrir  au coeur du désert d'Arabie... Mondialisation par les armes de destructions massives, cela existe bel et bien.

MILEMA_ARTE