30 octobre 2015

JOURNAUX DE VOYAGE / ALBERT CAMUS ...

  Aparté pour  le Premier Homme, à New York  ! Vertiges de l'Absurde, doute, raison, l'auteur de la Peste, juché entre l'Exil et le Royaume se confie. Albert CAMUS ou le Poète-Philosophe, ces deux extrêmes dont il parvient à relier les rives comme le marin vainc l'Océan, qui le caractérise si bien !  Une pensée immense qui aussitôt nous manque, manqua aux Mondes, comme un rêve, un songe d'Eluard, l'Albatros meurtri, une vérité  couchée sur la grève de la poésie et du coeur immarcescible... Jamais... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

09 janvier 2015

ALBERT CAMUS !...

" ... Je vis comme je peux dans un pays malheureux ...  "        §
Posté par MILEMA_ARTE à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
01 octobre 2013

ALBERT CAMUS - CARNET I ...

    « Prisonnier de la caverne, me voici seul en face de l'ombre du monde. Après-midi de janvier. Mais le froid reste au fond de l'air. Partout une pellicule de soleil qui craquerait sous l'ongle mais qui revêt toutes choses d'un éternel sourire. Qui suis-je et que puis-je faire - sinon entrer dans le jeu des feuillages et de la lumière. Être ce rayon de soleil où ma cigarette se consume, cette douceur et cette passion discrète qui respire dans l'air. Si j'essaie de m'atteindre, c'est tout au fond de cette lumière . Et si... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 mai 2011

LA PESTE - ALBERT CAMUS -

(...) Quand je suis entré dans ce métier, je lai fait abstraitement, en quelque sorte, parce que j'en avais besoin, parce que c'était une situation comme les autres, une de celles que les jeunes gens se proposent. Peut-être aussi parce que c'était particulièrement difficile pour un fils d'ouvrier comme moi. Et puis il a fallu voir mourir. Savez-vous qu'il y a des gens qui refusent de mourir? Avez-vous jamais entendu une femme crier : " jamais ! "au moment de mourir ? Moi, oui. Et je me suis aperçu alors que je ne pouvais pas m'y... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 janvier 2011

RAMASSIS DE COPIES

" L'absurde naît de la confrontation de l'appel humain avec le silence déraisonnable du Monde " Albert CAMUS...  Il rencontra un jour un petit chef, aux pouvoirs déconcentrés; ils eurent l'occasion d'évoquer la notion, le thème de l'absurde dans des circonstances fuyantes de très basse et de dégradante quotidienneté !!! Celle peut-être des foules et de la masse immatures que l'on dresse et asservit aux modèles prédestinés de la Culture mesurée, robotisée, finalisée en de troubles desseins  ... Ou alors dans le... [Lire la suite]
08 décembre 2010

LA MER AU PLUS PRES - ALBERT CAMUS

Seuls aussi avec l'horizon. Les vagues viennent de l'Est invisible, une à une, patiemment; elles arrivent jusqu'à nous et, repartent vers l'Ouest inconnu, une à une. Long cheminement, jamais commencé, jamais achevé... La rivière et le fleuve passent, la mer passe et demeure. C'est ainsi qu'il faudrait aimer, fidèle et fugitif. J'épouse la mer.Au juste milieu de l'Atlantique, nous plions sous les vents sauvages qui soufflent interminablement d'un pôle à l'autre. Chaque cri que nous poussons se perd, s'envole dans des espaces sans... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 11:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 juillet 2010

RENE LEYNAUD

" Le vrai désespoir ne naît pas devant une adversité obstinée, ni dans l'épuisement d'une lutte inégale. Il vient de ce qu'on ne connaît plus ses raisons de lutter et si, justement , il faut lutter."A. C.( Combat, 27 octobre 1944 .)Il nous a été difficile de parler hier de René Leynaud. Ceux qui auront lu dans un coin de journal l'annonce qu'un journaliste résistant, répondant à ce nom, avait été fusillé par les allemands n'auront accordé qu'une attention distraite à ce qui était pour nous une terrible, une atroce... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 juin 2010

LE MYTHE DE SISYPHE EXTRAIT

L'absurde n'a de sens que dans la mesure où l'on n'y consent pas . "... Voici encore des arbres et je connais leur rugueux, de l'eau et j'éprouve sa saveur. Ces parfums d'herbes et d'étoiles, la nuit, certains soirs où le cœur se détend, comment nierais-je ce monde dont j'éprouve la puissance et les forces? Pourtant toute la science de cette terre ne me donnera rien qui puisse m'assurer que ce monde est à moi. Vous me le décrivez et vous m'apprenez à le classer. Vous énumérez ses lois et dans ma soif de savoir je consens... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 mars 2010

ALBERT CAMUS, EXTRAIT

." Dans une minute, une seconde ", pensa-t-il. La montée s'arrêta. Et pierre parmi les pierres, il retourna dans la joie de son cœur à la vérité des mondes immobiles.Albert CAMUSLa mort heureuseChapitre / 5Page:172Ed Folio 1971
Posté par MILEMA_ARTE à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 mars 2010

ALBERT CAMUS

" En janvier, les amandiers fleurirent. En mars les poiriers, pêchers et pommiers se couvrir de fleurs. Le mois d'après les sources se gonflèrent imperceptiblement et puis revinrent à un débit normal. Au début de mai on coupa les foins et, dans les derniers jours, on moissonna les avoines et les orges. Déjà les abricots étaient gonflés d'été. En juin, les poires précoce firent leur apparition avec les grandes moissons. Déjà les sources se tarissaient et la chaleur croissait. Mais le sang de la terre, tari de ce côté, faisait... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,