22 octobre 2013

LES PEUPLIERS D'ARGENT ... F.G. LORCA

Les peupliers d’argentQui s’inclinent sur l’eauSavent tout, mais ne parleront jamais.Le lys de la fontaineTait sa tristesse.Tout est plus digne que l’humanité !Face au ciel étoilé, la science du silenceAppartient à la fleur tout autant qu’à l’insecte.La science du chant pour le chantHabite les bois murmurantsEt les flots de la mer.Le silence profond de la terre qui vit,C’est la rose qui nous l’enseigneAu rosier épanouie.Il faut répandre le parfumQue nos âmes enclosent !Il faut être musique,Lumière et bonté.Il faut s’ouvrir... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juin 2012

SONNET ... LA DESILLUSION DU MONDE

" L'homme approche plus rapidement par la grâce de la poésie du bord où le philosophe et le mathématicien tournent  le dos au silence "  F. G LORCA SONNET DE LA DOUCE PLAINTE   J'ai peur de perdre la merveille de tes yeux de statue, et l'accent que, pendant la nuit, pose sur ma joue la rose solitaire de ton haleine.   J'ai peine à n'être en cette rive qu'un tronc sans branches ; et ce qui me désole est de ne pas avoir la fleur, pulpe ou argile, pour le ver de ma souffrance.   Et si toi tu... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 mars 2012

FEDERICO GARCIA LORCA - POEME -

LE POETE DEMANDE A SON AMOUR DE LUI ECRIRE O vive mort, amour de tout mon être, j'espère vainement ton signe écrit et pense avec la fleur qui  se flétrit que si je vis sans moi autant te perdre.   Oui, l'air est immortel. La pierre inerte ne connaît l'ombre et non plus ne l'évite. Coeur intérieur, de rie ne lui profite le miel gelé que la lune lui verse.   Mais moi je souffre et j'ai ouvert mes veines dans un tourment de lys et de morsures, tigre et colombe au-dessus de ton sein.   Apaise... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 septembre 2011

F.G LORCA - ARBRES ...

  1919   Arbres, Êtes-vous des flèches Tombées de l'azur ? Quels terribles guerriers vous lancèrent ? Seraient-ce les étoiles ?   Votre musique sourd de l'âme des oiseaux Et du regard de Dieu, De la passion parfaite. Arbres ! Plongerez-vous vos racines grossières Un jour jusqu'à mon coeur, sous terre ?   Federico Garcia LORCA . Livre de Poèmes I Page 83 Édition : Poésie / Gallimard
Posté par MILEMA_ARTE à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 mai 2011

FEDERICO GARCIA LORCA

DESIR 1920   Rien que ton coeur brûlant, Rien d'autre. Mon paradis : un champ Sans rossignols Ni lyres, Un ruisseau  discret, Une simple source.   Pas de vent qui éperonne Les frondaisons, Ni d'étoile qui veuille Se faire feuille.   Un jour immense Y serait Le ver luisant D'un autre jour Dans un champ De regards brisés.   Lumineux repos Où tous nos baisers, Grains de beauté sonores De l'écho, Iraient là-bas éclore.   Et ton coeur brûlant, Rien d'autre.   ... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 janvier 2008

FEDERICO GARCIA LORCA ...

  Les guitares jouent des sérénadesque j'entends sonner comme un tocsinmais jamais je n'atteindrai Grenade"bien que j'en sache le chemin."Dans ta voixgalopaient des cavalierset les gitans étonnéslevaient leurs yeux de bronze et d'or ;si ta voix se brisavoilà plus de vingt ans qu'elle résonne encoreFederico García !Voilà plus de vingt ans, camaradesque la nuit règne sur Grenade.Il n'y a plus de prince dans la villepour rêver tout hautdepuis le jour où la guardia civilt'a mis au cachot,et ton sang tiède en quête de... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 juillet 2007

POESIE , FEDERICO GARCIA LORCA ....

  EL CANTO DE LA MIEL La miel es la palabra de Cristo,el oro derretido de su amor.El más allá del néctar,la momia de la luz del paraíso. La colmena es una estrella casta,pozo de ámbar que alimenta el ritmode las abejas. Seno de los campostembloroso de aromas y zumbidos. La miel es la epopeya del amor,la materialidad de lo infinito.Alma y sangre doliente de las florescondensada a través de otro espíritu. (Así la miel del hombre es la poesíaque mana de su pecho dolorido,de un panal con la cera del recuerdoformado por la abeja de... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,