17 décembre 2014

LE CHANT DU DESTIN !...

  POÈMES DE LA FOLIE    Vous marchez doucement là-haut dans la lumière Sur un sol tendre, ô bienheureux Génies ! Les divins vents brillants Légèrement vous touchent,  Ainsi les cordes sacrées  Les doigts de la musicienne.   Sans destin, comme est le sommeillant Nourrisson, respirent les divinités célestes. Et chaste se garde en son bouton modeste Fleurit toujours pour eux l'esprit,  Et les bienheureux yeux regardent  Dans la paisible  Clarté éternelle.   Mais à... [Lire la suite]

26 septembre 2014

SOUABE NATALE - F. HÖLDERLIN !...

      «… Sois, ô poésie, mon riant asile,                 toi qui donnes le bonheur, sois l’objet de mes tendres soins,                 le jardin où j’errerai doucement                 parmi mes fleurs toujours jeunes… »   § ... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juin 2014

FRIEDRICH HÖLDERLIN ...

    HYPERION LE CHANT DU DESTIN    Vous les génies bienheureux, vous vous promenez là-haut dans la lumière et sur des sols tendres ! les souffles étincelants des Dieux vous effleurent doucement comme les doigts d'artistes des saintes harpes.   Sans destin, comme les nourrissons endormis, respirent ceux des cieux ; Pudiquement protégé dans les bourgeons discrets, en eux poussent éternellement l'esprit. Et les yeux saints se plongent dans la calme éternelle vérité.   Mais à... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 11:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 septembre 2013

FRIEDRICH HÖLDERLIN ...

  … N'envie pas les hommes libres de souffrance, les idoles de bois auxquelles rien ne manque, tant leur âme est pauvre, qui ne posent pas de questions sur la pluie et le soleil parce qu'elles n'ont rien qu'elles doivent cultiver. Certes ! Certes ! il est tout à fait facile d'être heureux, d'être tranquille avec un cœur sans profondeur et un esprit borné. On peut bien vous en accorder la faveur, qui donc irait se fâcher que la cible de planches ne gémisse pas de douleur quand la flèche s'y fiche, ou que le pot creux rende un... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 mars 2012

F. HÖLDERLIN - HYMNE -

    " La souffrance enfante les songes   Comme une ruche ses abeilles "    L. ARAGON AUX POETES   Tout comme un jour de fête, afin de voir son champ, Le matin sort un paysan, quand de toute la nuit Ardente les éclairs n'ont cessé de tomber, rafraîchissants, Et que dans les lointains résonne encore le tonnerre, Le fleuve de nouveau s'avance entre ses rives, Le sol avec la fraîcheur se fait tout verdoyant Et la pluie bienfaisante du ciel Ruisselle de la vigne ; étincelants,... [Lire la suite]
05 février 2012

AUX PARQUES ...

  Rien qu'un été me soit donné, ô vous puissantes ! Et un automne, où mûrisse mon chant. Pour que de meilleur gré mon coeur, rassasié Du jeu exquis, accepte alors de me mourir .   L'âme qui dans la vie, au divin n'a point eu Sa part, non plus ne se repose dans l'Orcus ; Mais qu'un jour il me soit donné de réussir Ce qui me tient à coeur, l'oeuvre sacrée de poésie.   Oh ! bienvenu, alors, le silence des ombres ! Je serais satisfait, et même si ma lyre Ne m'accompagne point là-bas, une fois donc J'aurais... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 octobre 2011

F. HÖLDERLIN - PAIN ET VIN -

EXTRAITS I   En cercle là autour de la ville, silencieuse est la rue illuminée, Et ornée de flambeaux s'éloignent les voitures crissantes, Rassasiés des joies du jour les hommes retournent au repos Et pesant gains et pertes quelque tête pensive Connaît la paix de la maison ; vide de raisins et de fleurs Et vide du travail des mains repose le marché affairé. Mais des accords résonnent dans les jardins au loin ; peut-être Est-ce un amoureux là-bas, ou un homme solitaire Qui joue pour des amis lointains ou pour sa... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2011

F. HÖLDERLIN - POEME -

  MOITIE DE LA VIE   Avec ses poires jaunies, s'avance, Et pleine de roses sauvages, La rive sur le lac, Vous, cygnes charmants Et grisés de baisers Vous plongez la tête Dans l'eau sainte et frugale.   Malheur à moi, où vais-je, quand Ce sera l'hiver, prendre des fleurs, et où L'éclat du soleil, Et les ombres de la terre ? Les murs se tiennent Sans langage et froids, dans le vent Claquent les girouettes . Traduction de Jean-Pierre FAYE Page 53 Edition L'Amourier - 2000-  
Posté par MILEMA_ARTE à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2011

F. HÖLDERLIN - POEME -

  FRAGMENT 26   Mais le langage _ Dans l'orage parle le dieu. Parfois je possède le langage il dirait, que la colère suffise et vaille pour l'Apollon _ Si tu as assez de l'amour, alors ne te courrouce jamais que par amour . Parfois j'ai cherché un chant, mais eux ne t'écoutaient pas. Car ainsi le voulait la nature sainte. Tu chantes, toi, pour eux dans ta jeunesse non chantante Tu parles à la divinité, mais tous vous l'avez oublié, que les premiers-nés jamais n'appartiennent aux mortels, mais aux dieux. Plus... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2011

SCARDANELLI ...!

  Tels sont les hommes, telle est la vie splendide, Les hommes sont souvent maîtres de la nature, Le splendide pays n'est pas dissimulé aux hommes, Avec charme paraît le soir et le matin. Les champs ouverts sont comme aux jours de la moisson, Pleine d'esprit rayonne l'ancienne légende, Et une vie nouvelle revient hors de l'humanité, Ainsi sombre l'année dans la sérénité.   Le 24 Mai 1743 Avec humilité SCARDANELLI .
Posté par MILEMA_ARTE à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,