07 février 2016

" QUAND LES FOUGÈRES NE PLEURERONT PLUS " !...

MILEMA_ARTE dépose cet Extrait de l'Auteur, avec son aimable autorisation ! Nous choisissons pour l'accompagner ces chants bouleversants et chargés d'histoire... Ainsi la mélodie, le violon emportent comme ils relatent  tant de moments qui auront passés,  à vau l'eau ! " Quand les fougères ne pleureront plus... ". Cette phrase murmurée par la mère de Simon avant que le bruit des bottes ne résonne sur le pont de bois.Ces hommes emmenant sa maman, alors que lui, blotti sous les fougères, échappait ainsi à une... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

08 décembre 2015

LE TRAIN DE SIX HEURES QUINZE !...

      Terrible, pathétique, tragique nouvelle écrite par l'auteur ! le sens du détail, cette précision qui confèrent au vécu redoutable d'un drame à visage humain ! et puis, comme tout au long de ces pages, à chaque nouvelle, ce libre-arbitre, l'instant de vérité, le choix, le dictamen d'une conscience que l'on aurait jamais souhaité affronter ! Cette Nouvelle m'aura bouleversé, profondément ; j'en retranscris ici un extrait, non les passages  les plus cruels d'un atroce et ignoble ennemi, mais  comme une... [Lire la suite]
30 octobre 2015

LES MANGEURS D’ÉTOILES !...

...  Je suis un vieux mangeur d'étoiles  et c'est à la nuit que je me confie  le plus aisément !... Roman KACEW dit Romain GARY    ÉMILE AJAR  Ou le romancier magicien de l'aube et ses promesses, des racines du ciel, de la vie devant soi, tant d'autres oeuvres et réflexions qui nous plongent au coeur de l'essentiel, par-delà toutes représentations illusoires ... Combien ses écrits parlent et nous reviennent des tréfonds du silence, de la douleur, du rêves et de la mort  ... Comme pour nous dire... [Lire la suite]
16 avril 2015

FRANCOIS MASPERO !...

Une Génération nous quitte mais laisse à jamais le fruit mûr d'une Pensée visionnaire, la marque de la fidélité à ses idées ; hommes de convictions, aux idéaux bien ancrés dans la réalité ou du moins le constat et  l'état des lieux qu'ils en firent, obstinément, toutes les fois, au diapason d'une évolution écorchant la dignité de l'homme, le respect que nous lui devons, où que nous allions, où que nous soyons, qui que nous fussions ! Un grand vide, certainement, un plongeons dans les abîmes d'une histoire écrite à l'aune de la... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
28 octobre 2014

L'IMMORTELLE RANDONNÉE !...

LUAR NA LUBRE, " Chove en SANTIAGO ", la Voix de Rosa Cedron, Une Ballade Gallicienne     HEVIA ET SA GAITA, de Galicia,   pour accompagner ce Post sur Milema_Arte et pour J-C RUFFIN   Un Livre remarquable de Jean-Christophe RUFFIN  COMPOSTELLE MALGRÉ MOI  ! ( ... ) Il faut que le pèlerin soit enfin seul et presque nu, qu'il abandonne les oripeaux de la liturgie, pour qu'il puisse monter alors vers le ciel. Toutes les religions sont confondues dans ce face à face avec le Principe... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 juillet 2014

ISODORE DUCASSE - COMTE DE LAUTREAMONT !...

LES CHANTS DE MALDOROR    ( ... )  Avant d'entrer en matière, je trouve stupide qu'il soit nécessaire ( je pense que chacun ne sera pas  de mon avis, si je me trompe ), que je place à côté  de moi un encrier ouvert, et quelques feuillets de papier non mâché. De cette manière, il me sera possible de commencer, avec amour, par ce sixième chant, la série des poèmes instructifs qu'il me tarde de produire. Dramatiques épisodes d'une implacable utilité ! Notre héros s'aperçut qu'en fréquentant les cavernes, et... [Lire la suite]

11 juillet 2014

PLATON - PHEDON - SOCRATE !...

  A la lecture de cette " Trilogie ", je retiens ce passage où Socrate, bien sûr dialogue, avant de mourir, devise sur l'Âme ! Il est dans le raisonnement antique ce brin de vérité, cette lumière qui nous auraient certainement abandonnés...   « Je n'ai qu'une petite science, dit-il, la science de l'amour. » SOCRATE    LA DESTINÉE DES ÂMES APRÈS LA MORT    " Ah ! il s'en faut de beaucoup, chers Simmias et Cébès ; mais voici bien plutôt ce qui en est. Si c'est en état de pureté que l'âme s'est... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 15:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 avril 2014

ANCHISE L'ENEIDE VIRGILE ...

  Un passage de l'Enéide qui ne serait pas martial ; la descente d'Enée aux Royaumes des ombres, l'Acheron, les vastes plaines où s'entassent les nations, et puis, la rencontre avec le père ; promesse tenue du fils, jadis, fuyant Troie ravagée, son père sur le dos, un si long périple entre traversée et aventure pour enfin ouvrir avec la prêtresse les portes de l'au-delà ... L'Antiquité parfois fascine et surprend, tant la clairvoyance des hommes et des auteurs révélait de possibles !...  ( ... )    Cependant le... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
30 mars 2014

LES GEORGIQUES - VIRGILE

Cette ode magnifique à la Terre, au travaux des champs,  à tous les dieux prodigues de l'antiquité !  Une prose poétique qui restera inégalée, tellement pure et chantante... Voici des extraits      A l'ancienne, le Laboureur a baissé la herse  ...   LE LABOURAGE    Quel art fait les moissons ; sous quel astre, Mécène, il convient de retourner la terre et de marier aux ormeaux les vignes ; quels soins il faut donner aux boeufs, quelle sollicitude apporter à l'élevage du troupeau ;... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 décembre 2013

VILLIERS DE L'ISLE-ADAM -

Aquarelle - Marie Laurencin - Les deux soeurs au violoncelle                              " L'INCONNUE  "   C'était son premier soir de jeunesse ! Il avait vingt ans. C'était son entrée dans un monde de flamme, d'oubli, de banalités, d'or et de plaisirs. Et, par hasard, il était arrivé à l'heure pour entendre l'adieu de celle qui partait. Peu d'instants lui avaient suffi pour s'accoutumer au resplendissement de la salle. Mais, aux... [Lire la suite]