18 mars 2015

LES VOYAGEURS DE L'IMPERIALE !...

 Note à l'Edition de 1942 VINGT ANS APRES    Ce poème qui figure à la fin du Roman  : Les Voyageurs de l'Impériale de Louis ARAGON, dont nous posterons bien sûr un Extrait choisi ultérieurement, a été écrit en Octobre 1939, aux armées, plusieurs mois après que l'auteur eut mis la dernière main aux Voyageurs de l'Impériale. Milema_Arte le publie, pour tous les inconditionnels de Louis ARAGON, du Poète, du grand Littérateur.   Le temps a retrouvé son charroi monotone Et rattelé ses boeufs lents et roux... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 17:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

18 mars 2015

LE ROMAN INACHEVE - LOUIS ARAGON -

  O forcené qui chaque nuit attend l'aube et ce n'est que l'aube une aube de plus une pâleur qui s'installe et la fatigue et tout ce qu'on s'était imaginé de folies et de lumières s'évanouit dans ce  sentiment de lassitude ô forcené qui se débat chaque nuit dans les lieux communs qu'il s'est construit les dilemmes abstraits les chants sourds qui peuplent l'âme de fantômes de fontaines   ô forcené qui partait pourtant à la recherche d'une autre vie  ô Croisé d'un rêve moderne au bout duquel il y avait le... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
12 mars 2015

LES CLOCHES DE BÂLES - LOUIS ARAGON / EXTRAITS

Toute la verve magistrale, unique d'un Louis  ARAGON pour dire les charrois de l'Histoire ! Une digression pour dire au passage  le poids du vote dans une Démocratie, celui de  l'amende et de la sanction frappant la Liberté d'Expression en plein coeur ...  et de là, menant les troupeaux à l'abattoir et les fosses communes, depuis que l' Homme est homme, acteur-système ...!  Bientôt, le vote unique, et, bien sûr, l'obligation de proclamer les nouveaux tyrans ? L' Histoire, comme un épilogue inutile ! et, qui... [Lire la suite]
11 mars 2015

UN MESSAGE // GAZA ! MARILLION

Posté par MILEMA_ARTE à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 mars 2015

MARILLION POUR 2 CILPS !...

  Quand le Rock devient Symphonique  
Posté par MILEMA_ARTE à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 février 2015

TARENTELLA !...

  Comme un air déjà connu, familier, une danse déjà jouée ailleurs, déjà, depuis !... Un pas de géant à travers la souvenance d'où il me semble émerger : Racines lointaines, Liens, Origines, Mélange, Métissages ? ... A voir dans le Site les Playlists et la présentation des albus du Groupe Nidi d' ARAC    
Posté par MILEMA_ARTE à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 février 2015

UN RÊVE DE PERSONNE !...

L'écriture, comme un flot de paroles, au seuil de l'insensé !Une pensée que décérèbre le geste exposé à l'absintheabyssal de la mer. Un bout de vie concédé à l'évasion, à la folie.Une hormone, l'adrénaline ou de la poésie ; qu'importe le leurre !Eussent-ils à jamais grimé comme une pierre jetée la souvenance d'un nom au visage et à l'ovale du camée ;  fatale intaille !... Je suis de ce voyage, résolument malade de cette dénégation du convoi, de ces charrois où la mort pavane.Il est grand temps de m'arrimer à l'irrévocable... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
22 février 2015

ARAGON - LES POETES !...

  LE DISCOURS A LA PREMIÈRE PERSONNE 7   Ô tintamarre  tintamarre  ô tintamarre qui me tue C'est le sang qui court dans mon crâne et le temps qui bât mon oreille Tant qu'éclate en moi la ruche écarlate où tournent mes abeilles Le caillou de douleur en moi la cloche d'ombre jamais tue   Persécuté  persécuteur qui sonnes la mort et les noces Coeur qui me nuis  coeur qui me fuis  coeur qui me suis  coeur  qui me bruis Fossoyeur inlassablement qui creuses le trou dans le... [Lire la suite]
17 février 2015

LA TERRE PARLE - VICTOR DYK !...

  Je te fus une mère rude. Je te faisais manger un pain dur. Je ne dorlotais pas le bébé, Je blessais l'homme. Lorsque, pour la première fois, tu ouvris tes yeux ébahis, un triste horizon s'étendait devant toi. Je parlais d'un coup dont on m'a, jadis, frappé, et que le temps ne m'a pas fait pardonner. Une ombre lourde tombait sur nous deux. Je fus une dure mère, toi, un fils dur. Tu n'as pas levé ton bras pour me défendre, Tu n'as pas pensé à moi avec amour. Quand le... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,