03 janvier 2013

LES ELEGIES DE DUINO - R. M. RILKE

  LA PREMIERE ELEGIE   Qui donc, si je criais, m'entendrait parmi les hiérarchies des anges ? et, en supposant que l'un d'eux soudain me prenne sur son coeur : je succomberais, mort de  son existence plus forte. Car le beau n'est rien que le premier degré du terrible ; à peine le supportons-nous,  et, si nous l'admirons ainsi, c'est qu'il néglige avec dédain de nous détruire. Tout ange est effrayant. Je me contiens donc et refoule en moi le cri d'appel d'un sombre sanglot. Hélas ! à qui donc nous est-il... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 décembre 2012

RAINER MARIA RILKE - SUITE

  XVI    Vois les fleurs, ces fidèles de la terre,  auxquelles nous prêtons un destin au bord du destin, _  mais qui sait ! si elles regrettent de se faner,  c'est à nous d'être leur regret.   Tout  veut planer. Et nous allons çà et là, êtres pesants,  nous nous posons nous-mêmes sur tout, ravis de notre poids.  O quels maitres dévorants nous sommes pour les choses,  Parce qu'elles ont le bonheur de l'éternelle enfance.   Celui qui les emporterait dans l'intimité... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 décembre 2012

RAINER MARIA RILKE ... EXTRAITS

  SOLITUDE     La solitude est comme une pluie  Elle monte de la mer à la rencontre des soirs,  Des plaines, qui sont lointaines et dispersées  elle va jusqu’au ciel qui toujours la possède  et là du ciel elle retombe sur la ville.  Elle se déverse sur les heures indifférenciées  lorsque les rues se tournent vers le matin  Et lorsque les corps qui ne se sont pas trouvés  se détachent l’un de l’autre abusés et tristes  Et lorsque les hommes qui se haïssent ... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,