LOIN DU BONHEUR !... M. HOUELLEBECQ

 

JURGA_SCULPTURE_

http://jurgasculpteur.blogspot.fr/

 

Par la mort du plus pur

Toute joie est invalidée

La poitrine est comme évidée,

Et l'oeil en tout conna^t l'obscur.

 

Il faut quelques secondes

pour effacer un monde.

M.H

Un ouvrage remarquable, d'une profondeur et d'une sensiblité qui parfois font mal... Milema_Arte

 

LOIN DU BONHEUR 

Être dans un  état qui s'apparente au désespoir, sans pouvoir cependant y accéder.

Une vie à la fois compliquée et sans intérêt.

Non relié au monde.

Paysages inutiles du silence.

Un amour. Un seul. Violent et définitif. Brisé

Le monde est désenchanté.

Tout ce qui a la nature de l'apparition, cela a la nature de la cessation. Oui. Et alors ?  Je l'ai aimée. Je l'aime. Dès la première seconde cet amour était parfait, complet. On ne peut pas vraiment dire que l'amour apparaisse ; plutôt, il se manifeste. Si l'on croit à la réincarnation, le phénomène devient explicable. Joie de retrouver quelqu'un qu'on a déjà rencontré, qu'on a toujours rencontré, à jamais, dans une infinité d'incarnations antérieures. Si l'on y croit pas, c'est un mystère.

Je ne crois pas à la réincarnation. Ou, plutôt, je ne veux pas le savoir.

Perdre l'amour, c'est aussi se perdre soi-même. La personnalité s'efface. On  n'a même plus envie, on n'envisage même plus d'avoir une personnalité. On n'est plus, au sens strict, qu'une souffrance.

C'est également selon des modalités différentes, perdre le monde. Le lien se casse tout de suite, dès les premières secondes. L'univers est d'abord étranger. Puis, peu à pu, il devient hostile. Lui aussi est souffrance. Il n'y a plus que souffrance.

Et on espère toujours.

La connaissance n'apporte pas la souffrance. Elle en serait bien incapable. Elle est, exactement, insignifiante. Pour les mêmes raisons, elle ne peut apporter le bonheur. Tout ce qu'elle peut apporter, c'est un certain soulagement. Et ce soulagement, d'abord très faible, devient peu à peu nul.

En conclusion, je n'ai pu découvrir aucune raison de rechercher la connaissance.

Impossibilité soudaine _  et apparemment définitive _ de  s'intéresser à une quelconque question politique.

Tout ce qui n'est pas purement affectif devient insignifiant. Adieux à la raison. Plus de tête. Plus qu'un coeur.

§

Michel HOUELLEBECQ

POESIE

Configuration du Dernier Rivage

Pages 357 à 359 - Ed /  J'ai Lu 


30 octobre 2015

JOURNAUX DE VOYAGE / ALBERT CAMUS ...

  Aparté pour  le Premier Homme, à New York  ! Vertiges de l'Absurde, doute, raison, l'auteur de la Peste, juché entre l'Exil et le Royaume se confie. Albert CAMUS ou le Poète-Philosophe, ces deux extrêmes dont il parvient à relier les rives comme le marin vainc l'Océan, qui le caractérise si bien !  Une pensée immense qui aussitôt nous manque, manqua aux Mondes, comme un rêve, un songe d'Eluard, l'Albatros meurtri, une vérité  couchée sur la grève de la poésie et du coeur immarcescible... Jamais... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 avril 2015

LE MESSAGE RETROUVE !...

        PREFACE LE MESSAGE RETROUVE DE LOUIS CATTIAUX Beya Editions La conjuration des imbéciles, des charlatans et des sagesa parfaitement réussi.Cette conjuration avait pour objet de cacher la vérité.Les uns et les autres ont servi cette grande cause, chacun selon ses moyens : les imbéciles par le moyen de l'ignorance, les charlatans pas le moyen du mensonge, les sages par le moyen du secret.Les imbéciles ne veulent pas qu'on découvre la vérité. Ils soupçonnent d'instinct, qu'elle les dérangerait.Si on... [Lire la suite]
13 avril 2015

EDUARDO GALEANO !...

"L’histoire moderne du Capital date de la création du commerceet du marché des deux mondes au XVIe siècle ( … ) Le régime colonial assurait des débouchésaux manufactures naissantes, dont la facilité d’accumulationredoubla, grâce au monopole du marché colonial. Les trésors directement extorqués hors de l’Europepar le travail forcé des indigènes réduits en esclavage,par la concussion, le pillage et le meurtre,refluaient à la mère patrie pour y fonctionner comme capital. » (Karl MARX, Le Capital )       ... [Lire la suite]
11 avril 2015

FONTAINE DE MES JOURS !...

    Un extrait lumineux, un Homme qui l'était tout autant ; ouvert, un puits de réflexion, une propension à comprendre, à embrasser, à étreindre tout ce qui de l'Homme nous rapproche de l'homme, avec sincérité, loyauté, respect. Une quête perpétuelle, une voie sûrement plus que spirituelle, la compréhension du monde, et, ces phases d'appréhension des choses réelles délicates, empruntes de déférence, de dignité pour une certaine idée de l'individu social moderne cher à E. Durkhiem. Voilà ce qui sourd, à chaque page, de ce... [Lire la suite]

07 novembre 2014

VERTIGES " EXIST-EN-CIELS " !...

A. AMAR    En écoutant les vagues perler  L'amerÉgrener non le temps mais l'improbableChapelet où être se meurt d'ignorer Le temps n'est pas !    InsaisissableFuneste traînée          Des - illusions Le sillage s'efface en jalonnantD'images l'écho de la clepsydreLe front hagard ride le regard D'un penser que le néant égare L'ancre cède son histoire   au ventDe probables mouillages   au terme Tangible d'un éclair   d'une traverséeQue le hasard côtoie comme rival Par... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 septembre 2014

EXTRAITS - L'ÊTRE ET LE NÉANT - J.P SARTRE ...

DESIR AMOUR LIBERTE  * En soi Autrui-objet n'a jamais assez de force pour occasionner l'amour. Si l'amour a pour idéal l'appropriation d'autrui en tant qu'autrui, c'est-à-dire en tant que subjectivité regardante, cet idéal ne peut être projeté qu'à partir de ma rencontre avec autrui-sujet, non avec autrui-objet. La séduction ne peut parer autrui-objet qui tente de me séduire que du caractère d'objet précieux « à posséder »; elle me déterminera peut-être à risquer gros pour le conquérir; mais ce désir d'appropriation... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
11 juillet 2014

PLATON - PHEDON - SOCRATE !...

  A la lecture de cette " Trilogie ", je retiens ce passage où Socrate, bien sûr dialogue, avant de mourir, devise sur l'Âme ! Il est dans le raisonnement antique ce brin de vérité, cette lumière qui nous auraient certainement abandonnés...   « Je n'ai qu'une petite science, dit-il, la science de l'amour. » SOCRATE    LA DESTINÉE DES ÂMES APRÈS LA MORT    " Ah ! il s'en faut de beaucoup, chers Simmias et Cébès ; mais voici bien plutôt ce qui en est. Si c'est en état de pureté que l'âme s'est... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 15:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 juin 2014

ORDRE MAUVAIS !... B. BRECHT

  « Mon théâtre n'a pas d'autre sens que l'organisation du scandale » B.B   Que veut-on dire quand on se plaint du comportement des gens dans nos villes telles qu’elles sont ? Lorsque dans un pays on peut tirer de la bassesse, des vices, de l’ignorance et d’un comportement asocial plus de profit que d’un comportement meilleur, c’est que l’ordre y est mauvais. Lorsque dans un pays les négociants créent la famine pour la rançonner, que les fonctionnaires méprisent la légalité, que les juges appliquent les lois... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 mai 2014

QUELQUE CHOSE D’ÉTERNEL - SPINOZA !...

  EXTRAITS  L'esprit, ne serait-il qu'une idée du corps ou  " Ce quelque chose " qui dépasserait la durée et la mémoire, les sphères de l'information codée et acquise, toute trace, "substrat " mnésique  ? Eternité au présent, le corps serait à envisager comme le produit de causes nécessaires et non factices ! ... Une pensée lumineuse, remarquable, transposable à nos jours, au-delà de la Tekhné et des savoirs spécifiant à outrance notre époque et son avenir. Proposition, démonstration, Scolie, un défi !... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,