30 octobre 2015

JOURNAUX DE VOYAGE / ALBERT CAMUS ...

  Aparté pour  le Premier Homme, à New York  ! Vertiges de l'Absurde, doute, raison, l'auteur de la Peste, juché entre l'Exil et le Royaume se confie. Albert CAMUS ou le Poète-Philosophe, ces deux extrêmes dont il parvient à relier les rives comme le marin vainc l'Océan, qui le caractérise si bien !  Une pensée immense qui aussitôt nous manque, manqua aux Mondes, comme un rêve, un songe d'Eluard, l'Albatros meurtri, une vérité  couchée sur la grève de la poésie et du coeur immarcescible... Jamais... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

10 septembre 2015

LÉTAL DÉCOURS !...

            Depuis l'absolu,  abyssal !  de la réclusion et de l'océan sensible.  A ce létal décours qui lentement nous aura rejoints : une pensée arrimée à la nuit, spleenétique, éminemment insomniaque... Parce que le temps aura  à jamais méta-morphosé  le visage de tes vingt ans sous mes yeux ; le silence d'un regard cave sème  les stigmates d'un mal dont je vis  depuis trop longtemps  les affres de l'intranquilité.   Sitôt     tu... [Lire la suite]
01 septembre 2015

" L’OCÉAN A MAL A LA TERRE " ! POÉSIE

            SI MAL A LA TERRE    Je suis   hélas    de ces étendues dont les lames rendentau ressac les corps à la dérive d'une vie de galères Je suis de ce monde dont on ne revient qu'à moitiéEt que berce le flot viride de la mémoire tumultueuse Je suis de ce monde pour tout le mal de terrequ'une larme cerne       qui endeuille l'infinité Je suis de ce monde      d'un pacte à réméré valant pénitence        ... [Lire la suite]
06 juillet 2015

" KERNAMER " !...

    CAIRN  ___ AMER  KERNAMER !     Régression inéluctable comme par enchantement     Là repose le tribut sensible d'un coeur qui s'abandonne à l'harmonie   Dans le plus vaste des silences vers l'amer en allé Il regagne le Large S'impreigne de la  fascination vitale du vide  d'un jeu létal     On y eût abritécomme un talismanévoqué aussi le nom d'un petit port que bercent les mers si lointaines de mon coeur et de Bretagneces... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
30 juin 2015

KENNETH WHITE - POESIE -

    PSALMODIE POUR L'ENFANCE    Rituels des bouleaux bruyères désertes cieux écrus neige incroyable   lits de moules cris de mouettes Îles perdues lueur de lune   bois détrempés coquilles brisées feuilles pourpres pluie sombre   gîtes de lièvre éclairs soudains pierres écrites  - refais le chemin. §   LA PORTE DE L'OUEST    L'échappée, ah - cette lueur bleu sombre le long du fleuve puis l'éclair d'ambre doré puis encore la lueur bleu sombre tout le... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 février 2015

PETIT PASSEREAU - SUITE !...

SOURCE  /   http://fotooizo.free.fr/     Sitelle  Rouge-Gorge PinsonSerin  Rossignol  MésangeQue suis-je en cet instant voléQue fige l'image   ce cliché Devers toi que je contemple Et qui d'un vol court et risqué Traverses buissons et halliers Qui suis-je pour te nommer Toi dont le trille uniqueLe ramage et le plumage Aux fables s'accordent Et te confie sereinAux tiens pour la vieFidèle à la couvée A la saison des amours Comme je me sens petit Allant par le jour et la nuit... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

21 janvier 2015

FONTAINES DE MES JOURS !...

" Choisir la diversité, mais lui donner un centre ;choisir, pour centre, l'homme ;choisir, comme moyen de l'atteindre, la poésie. " Max-Pol FOUCHET Fontaines de mes jours       Nous connaîtrons un jour sur de plus amples versantsCe que signifie dans l’aube la fumée des villagesLorsque les chiens cessent d’inquiéter le gibier d’ombreEt de paver la nuit d’abois comme un gué de pierres Nous lirons la fumée des fermes dans le jour étaléComme l’écriture des hommes sur les pages des livresNous apprendrons alors... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
11 novembre 2014

LE CHEMIN DES DAMES !...

 AUX SOLDATS CORSES QUE LA GRANDE GUERRE AURA EMPORTES    Vecu un pratu sott'à lu sole È tanti panni tesi nantu Un acellu piglia u so volu È aghju u mio core frantu. Culà l'ochji spenti Miola sunnieghja Culà u mio estru corre è a fideghja Culà ci s'hè firmata a mio vita. Vecu un pagliaghju fumichendu Còmpulu à l'ora di a munta È a mio mimoria s'accende Per un pizzacciu di pane untu. Culà Francesc'Antone zappa l'ortu Culà vecu ballà e barche in portu Culà ci s'hè... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 septembre 2014

LE PETIT UNIVERS !...

  MARI BOINE    *         Comment ne pas avoir recours à l'évocation grandiloquenteAux mots fantasques et empreints d'emphase   Lorsque vague L'esprit fasciné de l'émerveillement et du questionnement Incessants    A l'orée du Tout     de l'infime détail qui eût A lui seul illuminé la conscience et emballé la beauté Faut-il raviver la mémoire de l'ange exilé qui se souvient Du paradis   Invoquer les ors oniriques de l'étoile... [Lire la suite]
25 septembre 2014

A HERVE GOURDEL !...

    LES OS BRISES DE LA TERRE    Décharnées les crêtes hérissées de la terre ossue et montueuse et pourtantDe part et d'autre trois mers les parent de leurs  douces voiles de brumesElles retiennent le souffle des vents, la marée des nuages en volutesEt la lumière altière inlassablement recompose le jour, borde la nuit.  Je livre mon âme à l'errance, à l'esseulement de la roche lisse et nue ;Là-haut la terre criblée de la lune et ses lointains de planète morte ! L'aurore et le soleil couchant jouent... [Lire la suite]