LOIN DU BONHEUR !... M. HOUELLEBECQ

 

JURGA_SCULPTURE_

http://jurgasculpteur.blogspot.fr/

 

Par la mort du plus pur

Toute joie est invalidée

La poitrine est comme évidée,

Et l'oeil en tout conna^t l'obscur.

 

Il faut quelques secondes

pour effacer un monde.

M.H

Un ouvrage remarquable, d'une profondeur et d'une sensiblité qui parfois font mal... Milema_Arte

 

LOIN DU BONHEUR 

Être dans un  état qui s'apparente au désespoir, sans pouvoir cependant y accéder.

Une vie à la fois compliquée et sans intérêt.

Non relié au monde.

Paysages inutiles du silence.

Un amour. Un seul. Violent et définitif. Brisé

Le monde est désenchanté.

Tout ce qui a la nature de l'apparition, cela a la nature de la cessation. Oui. Et alors ?  Je l'ai aimée. Je l'aime. Dès la première seconde cet amour était parfait, complet. On ne peut pas vraiment dire que l'amour apparaisse ; plutôt, il se manifeste. Si l'on croit à la réincarnation, le phénomène devient explicable. Joie de retrouver quelqu'un qu'on a déjà rencontré, qu'on a toujours rencontré, à jamais, dans une infinité d'incarnations antérieures. Si l'on y croit pas, c'est un mystère.

Je ne crois pas à la réincarnation. Ou, plutôt, je ne veux pas le savoir.

Perdre l'amour, c'est aussi se perdre soi-même. La personnalité s'efface. On  n'a même plus envie, on n'envisage même plus d'avoir une personnalité. On n'est plus, au sens strict, qu'une souffrance.

C'est également selon des modalités différentes, perdre le monde. Le lien se casse tout de suite, dès les premières secondes. L'univers est d'abord étranger. Puis, peu à pu, il devient hostile. Lui aussi est souffrance. Il n'y a plus que souffrance.

Et on espère toujours.

La connaissance n'apporte pas la souffrance. Elle en serait bien incapable. Elle est, exactement, insignifiante. Pour les mêmes raisons, elle ne peut apporter le bonheur. Tout ce qu'elle peut apporter, c'est un certain soulagement. Et ce soulagement, d'abord très faible, devient peu à peu nul.

En conclusion, je n'ai pu découvrir aucune raison de rechercher la connaissance.

Impossibilité soudaine _  et apparemment définitive _ de  s'intéresser à une quelconque question politique.

Tout ce qui n'est pas purement affectif devient insignifiant. Adieux à la raison. Plus de tête. Plus qu'un coeur.

§

Michel HOUELLEBECQ

POESIE

Configuration du Dernier Rivage

Pages 357 à 359 - Ed /  J'ai Lu 


16 novembre 2016

PSYCHÉS !...

  PSYCHÈS Et de briser enfin tous les miroirsd'apparences adornésqui situentfussent-ils sans tain où l'on s'égareéperdumentMais de la mer et du ciel en guise de merveilleuse psyché Il n'est plus rien  quant à  l'éphémère qui  ne vaut dès lors que par le jugement d'un regardd'une vitrine mal léchée Accordes-toi désormais la pureté des sensqui nourrissent en choeur  l'émoi   la pensée Tu y glaneras quelques rivages d'autres horizons ces pans d'éternitéque sont l'instant   la révélation   en... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 novembre 2016

ENTRER EN POÉSIE !...

    « Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d’amour, de souffrance, de folie ; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n’en garder que les quintessences. » Arthur Rimbaud, Lettre du voyant : « Je dis qu’il faut être voyant, se faire voyant. »   Entrer en poésie, c'est aussi dire un peu ce qui ne se voit pas toujours, aisément, se livrernûment aux mondes qui nous entourent ; Probable réaction salutaire,... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
23 octobre 2016

ARRACHE UNE FLEUR, DÉRANGE UNE ETOILE !...

Yahne Le TOUMELI  La Mer couleur Absinthe     Des Musiques à pleurer les mondes qui ont mal ! Un Chant que l'on élève au ciel... De la Mer, un peu plus loin des mots. Parce que la voix, c'est aussi et un peu comme le geste de la danse. Derniers choeurs qui toucheraient  le silence de l'Azur. Ultime espoir  de voir un jour, sur cette Terre, fleurir la paix, la sérénité, l'amour sur son  terreau  de maux à jamais sains et vaincus Il est un plain chant qui ne trahit jamais son... [Lire la suite]
21 juin 2016

ET VLAN LES MECS ! BENOÎTE GROULT ...

  EXTRAITS DE SON LIVRE   / AINSI SOIT-ELLE    C'est dur, mais y a pas d'os dedans. Ça bouge tout seul, mais ça n'a pas de muscles. C'est doux et touchant quand ça a fini de jouer, arrogant et obstiné quand ça veux jouer. C'est fragile et capricieux, ça n'obéit pas à son maître, c'est d'une susceptibilité maladive, ça fait la grève sans qu'on sache pourquoi, ça refuse tout service ou ça impose les travaux forcés, ça tombe en panne quand le terrain est délicat et ça repart quand on n'en a plus besoin ; ça veut... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

04 août 2015

A VOIR // LA CORRIDA :...

  Nous plaignons ce pauvre type qui se croit beau et fort !  Qu'il se mette tout seul et  à mains nues pour rivaliser avec le Taureau, juste pour savoir qui de l'un, de l'autre sera le premier mis à terre, juste renversé... Pauvre type, nous te plaignons, toi et les spectateurs qui t'acclament !       Juste après Saint-Exupery et le conte du petit Prince, la Corrida, cela ne le fait pas du tout ! MILEMA_ARTE est en sommeil ... Long repos, pour cause d' affects et de tourments lancinants... [Lire la suite]
19 juin 2015

AU-DELA DE L' IMAGE !... YANN ARTHUS BERTRAND

  Massif de DJURDJURA - Nord de l'Algérie  -    Nous revenons sur un témoignage poignant, en images, celui d'une terre aux multiples visages. Des contrées lointaines qui nous reviendraient d'un temps immémorial et de ses strates abyssales. Non que l'auteur de ce film en eût besoin ni pour en louer le talent et la maîtrise de la prise de vue ; sur le sujet, nous pensons qu'il doit être depuis fort longtempslargement récompensé et adulé ! et pour causes ...Mais en qualité d'humble quidam, de découvreur, de... [Lire la suite]
22 avril 2015

LE MESSAGE RETROUVE !...

        PREFACE LE MESSAGE RETROUVE DE LOUIS CATTIAUX Beya Editions La conjuration des imbéciles, des charlatans et des sagesa parfaitement réussi.Cette conjuration avait pour objet de cacher la vérité.Les uns et les autres ont servi cette grande cause, chacun selon ses moyens : les imbéciles par le moyen de l'ignorance, les charlatans pas le moyen du mensonge, les sages par le moyen du secret.Les imbéciles ne veulent pas qu'on découvre la vérité. Ils soupçonnent d'instinct, qu'elle les dérangerait.Si on... [Lire la suite]
16 avril 2015

FRANCOIS MASPERO !...

Une Génération nous quitte mais laisse à jamais le fruit mûr d'une Pensée visionnaire, la marque de la fidélité à ses idées ; hommes de convictions, aux idéaux bien ancrés dans la réalité ou du moins le constat et  l'état des lieux qu'ils en firent, obstinément, toutes les fois, au diapason d'une évolution écorchant la dignité de l'homme, le respect que nous lui devons, où que nous allions, où que nous soyons, qui que nous fussions ! Un grand vide, certainement, un plongeons dans les abîmes d'une histoire écrite à l'aune de la... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
11 avril 2015

FONTAINE DE MES JOURS !...

    Un extrait lumineux, un Homme qui l'était tout autant ; ouvert, un puits de réflexion, une propension à comprendre, à embrasser, à étreindre tout ce qui de l'Homme nous rapproche de l'homme, avec sincérité, loyauté, respect. Une quête perpétuelle, une voie sûrement plus que spirituelle, la compréhension du monde, et, ces phases d'appréhension des choses réelles délicates, empruntes de déférence, de dignité pour une certaine idée de l'individu social moderne cher à E. Durkhiem. Voilà ce qui sourd, à chaque page, de ce... [Lire la suite]