RÉMINISCENCE !...

 

PAREIDOLIE_

REMINISCENCE

 

Souvenirs réminiscents 
Je renais à ce lointain visage
à ses boucles de vent
qui hèlent un coeur en enfance

Que je demeure    à la semblance
du sommeil  hagard
de la nuit parcourue de radieux silences

Un sourire obstinant y réfugie
les mots à jamais tus de son regard
livrés depuis si longtemps à l'insomnie

Combien de saisons de lunaisons
faut-il à la migration fidèle
au penser vrai pour l'absenter

Il me revient de toujours
la certitude de l'avoir croisé
comme j'ai aimé        Sagesse

Mais que sait-elle de l'abîme
du chasme que les vagues et les dunes destinent
quand le sillage est une blessure
béant aux infinis

§

 

MARIN - A Sagesse - 1 ère Ecriture le ???


06 avril 2016

L'AU-DELÀ DE DEUX !...

        COMME UN POÈME  A SAGESSE    Ce n'est pas à la Muse verte qu'exalte la chevelure des vagues ni aux  révélations de la tempêtemon exil au ciel ivre de visions et de terres lointainesque j'accorde la consécrationl'aboutissement de la voie qui nous eût mûris Mais à l'alme moissond'une alliance au-delà des songes auprès de mon âme qui me fut essence des sensinstant de vérité ultime paroleet je vis toujours     comme je vécus la fulgurance d'un adieula foi d'une... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 22:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
22 juin 2013

ADAGIO...

  Remonte avec moi le cours des saisons des annéesEn nous cette moisson profuse  fruitions de nos clartésSouhait tangible  Ô immarscessible jeunesseEt nous parvient en boucle un chant de noriaComme un Adagio languide glissant lointain Sur les dévalements mélodieux de la mélancoloieLa brise aux grands espaces à jamais se lieQui emporte nos accords  Et l'âge recomposéNotre souvenance allant comme cheveleure au ventHêler la peine exaltant la joie un bonheur De nous toujours recommencés  Allons viensA panser les... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 avril 2013

HIRONDELLE ...

" Golondrina " aurais-tu un jour exaucé le printempsToi qui oses toute seule cette traversée entre deux rivesEt les bras d'une terre martyrisée qui m'étreignentSont-ils si lointains ou par tant de vent risqués Mais l'immensité comme le temps à ton envol s'effacent Quand le choeur de tes petites ailes en leurs desseins si pursBrassent mélodieusement un songe d'éternitéJ'ai peur pour toi mon Ange  que tu ne t'abîmesSi profondément avec foi au coeur de l'hiver OcéanC'est vrai on y entend  le chant solitaire et dolentDes... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 février 2013

J'AI TANT RÊVE DE TOI ...

§ J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivantet de baiser sur cette bouche la naissancede la voix qui m’est chère ?J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombreà se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pasau contour de ton corps, peut-être.Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hanteet me gouverne depuis des jours et des annéesje deviendrais une ombre sans doute,Ô balances sentimentales.J’ai tant rêvé de toi qu’il... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 février 2013

VIE SECRÈTE - PASCAL QUIGNARD - EXTRAIT

  ( ... )  La fascination repose sur deux mots : bordure et débordement. Chaque soir _ devant le temple de Paestum _ la mer débordait dans la nuit. Nous descendions tous les soirs. C'est là que nous aimions dîner, dans l'air et le bruit de la mer.  Avant de dîner, en buvant du vin, nous regardions la mer se décolorer à l'horizon, sur la ligne imperceptible du promontoire. Alors, dans cette beauté, nous dînions. * Le rythme de la nuit et du jour  lui aussi comme celui des vagues et des marées s'épousent,... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
29 janvier 2013

PÈLERINAGE ...

  La mer étaleProfond chagrinÔ brassées d'azurHorizons esseulésDes flots en multitudeVaines bordées La mer hiémale Si bleue trop bleueEntonne un chantAbsence  SilenceEt ces lointains déjàDe brume et de nuagesA te chercher partout Dans notre souvenance Le printemps oseL'amandier bourgeonneUne voile libre s'évade Aux desseins vaguesQui t'aime nous dessine Et s'enivre de toi du myrteDe moi et d'embrun Mais tu n'es plus làUn foyer s'est éteintLe soleil déclineLes risées figent les moutonsLa nuit est un lit froidL'aube... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 janvier 2013

ELLE ... LE CHAT

Elle a le visage d'un ange D'une sirène l'évanescenteChevelure lâchée  Ces lianesPossédées de ventEtreinte envoûtanteLa voix au regard de jais Esquisse l'ovale de ce caméeJe lui confie la foi du désirL'improbable rencontre De nos joies inavouéesEn son chant pulvériséDe sanglot  Sombre Marin sombreL'abîme exhale Ses parfums ImprévisibleAmourVieInstant éternelRevenez-moi En boucles en bolées de brise     Mon chat mon enfanceTu es là près de nousDressant ta prestancePartageons ce repas Frugal  Tu lappesTout... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 décembre 2012

POURQUOI ICI, MAINTENANT ?

                    Que dit la profondeur d'un regard si ce n'est ce plongeon vers l'en-soi capable de s'approprier l'Eternité en l'imaginant ... Alors, Chat ou Homme, quelle est la différence au coeur même de ce sursis ?          Les Nuées s'amassaient sur la haute mer faite d'une éternité de chaudes larmes " ... Arthur RIMBAUD    Les flots débondent en choeurs tonnants le grand large Ébauchent sous le vent la  descente aux... [Lire la suite]
01 décembre 2012

ARC-EN-CIEL ...

    Je fis un jour une rencontre. Une fenêtre alors s'ouvrit. Au-delà des mots, je me réfugiais ; je les voyais danser, sourire, esquisser en silence ce langage sans paroles qui avec l'âme vont l'amble. Je découvris alors ce brin de sagesse qui au balancement inextinguible des vagues me concéda un océan à part, l'imaginaire, cette traversée qui ne saurait avoir d'autres limites que l'éternité, un univers sans plus de barbelés. Sagesse, sais-tu combien il est tendre de mourir à ta source !   ...   ... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,