10 septembre 2015

LÉTAL DÉCOURS !...

            Depuis l'absolu,  abyssal !  de la réclusion et de l'océan sensible.  A ce létal décours qui lentement nous aura rejoints : une pensée arrimée à la nuit, spleenétique, éminemment insomniaque... Parce que le temps aura  à jamais méta-morphosé  le visage de tes vingt ans sous mes yeux ; le silence d'un regard cave sème  les stigmates d'un mal dont je vis  depuis trop longtemps  les affres de l'intranquilité.   Sitôt     tu... [Lire la suite]

21 août 2015

PAREIDOLIE !...

    C'est du fond de la réclusion que je retranscris l'épisode d'une vie. A bord de la folie, je veux dire au plus sombre d'un flot de tempêtesme vinrent ces indéfectibles pensers ... Pensées non de moi mais des allants que seuls l'âme connaît au coeur de la tourmente ! Il me fut certes donné de témoigner mais aussitôt, que ne fus-je pas systématiquement l'objet de troubles dit-on érotomaniaques. On ne voulut jamais accréditer la thèse que j'agissais : Para Noïa, vous savez, vers Sagesse, au... [Lire la suite]
10 octobre 2014

TU ES RESTE LA-BAS ! ...

 KITES - NOSOUND -   LETTRE A MICHEL   L'insondable lien de coeur vague dans le silence de l'amerAu loin qui brille d'un seul feu  Frère embarqué trop tôt A bord de la psychose  Cette traversée que maints enfersFigèrent à l'ancre d'une geôle à nulle autre pareille  Là-haut Dans les étoiles brille à jamais   Diamant fou  Mon hère Vers l'adrêt cent ans que l'automne n'aurait jamais roussisPar-delà le couvert gris des bâtisses ravalées et des crépis Tant de pensées auront accompagné ton... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
10 mai 2012

LES MONDES QUI ME FONDENT ...

§ _ Mais dis-moi toi qui portes et emmènes ce corps Là où mes sens reçoivent l’absolution du jour La sanctification sans fin de la nuit des étoiles Errant - à la recherche du long cours des choses _ Es-tu bien réelle Toi aussi Hirondelle qui traverse Ce bras de mer et le chœur délié des vents _ Perçois-tu alors ce que uniment  L’Au-delà noue A nos yeux et qu’une prunelle si profonde Et si petite suffit à confondre et embrasser En l’instant insigne d’un seul regard Comme un sourire à l'immensité Je ne sais... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 octobre 2011

DICT- AMEN

A chaque fois, toutes les fois, se laisser prendre par la mer... s'y confier avant de quitter le monde des terriens, les territoires conquis en sursis, bardés des barbelés du pouvoir et des dominances ... La mer, comme le ciel des marins, en leurs horizons qui se confondent librement vers l'infini, est pourtant sans partage ; mais ils se prolongent et se ressemblent tant ! espace de rigueur et de liberté concédait Victor Hugo à l'encontre de la mer ... Mais que dire aussi du Ciel ? La mer étant à l'image du ciel un reflet de ce... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
18 février 2011

SAGESSE

" Comme ceux qui vont mourir je songe à mes premières années puisque les extrêmes de la vie se touchent afin de refermer le cercle " Lanza Del Vasto   L’absence de SagesseC'est une vague qui s’égare Le silence infini des dunesEt l’immensité d’un OcéanPlissent les yeux du désertEntre deux rives Un cantique s’est abîméMais le plain chant renaîtQuand l’étoile et le croissant La nuit s'étreignentSais-tu la douleur d’errerConnais-tu le fardeau de solitudesSens-tu les froideurs des pleursQuand l’écueil tranchantSème le doute attise... [Lire la suite]
Posté par MILEMA_ARTE à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,